Le village, de hier à aujourd'huisond-buhl.jpg (56263 octets)

1913.jpg (43762 octets)C'est au cours du XIIIè siècle que l'on entend pour la première fois parler de ce petit village, niché au creux d'une des nombreuses vallées vosgiennes. Il faisait alors partie d'un petit état du Saint Empire, à savoir une cité de dix bourgades, nommée Ville de la Vallée de Munster. Elle avait un patrimoine commun, une administration collective et son siège était à Munster. Mais la révolution française bouleversa cela.
Dès la nouvelle de la prise de la Bastille (il ne fallut que dix jours pour que la nouvelle arrive au fond de vallée), la population manifesta une grande joie, ayant de nombreux griefs contre les représentants du Magistrat et de l'autorité royale. Au coeur du conflit se trouvent la réglementation et l'exploitation forestière des forêts de la vallée. Le 25 juillet 1789, la population de Sondernach se soulève, prenant à pied la direction de Munster, armée de faux, fourches et autres outils. De village en village la harde grossie, et arrivée à Munster c'est l'assaut de la maison communale. Impuissant, le Magistrat céda et accorda entre autres, leur indépendance
aux communes...

1914.jpg (35795 octets)L'annexion en 1870 et la Première Guerre Mondiale

Avec le rattachement au Reich allemand, le village comme toute la vallée vécut une période de calme qui s'arrêta brusquement un certain jour de 1914...
Une grande majorité des sites industriels appartenant à Immer-Klein (tissage) fut détruite ainsi que tout le village ; et seule se dresse fièrement la flèche de l'église Protestante.

Les habitants du village (ainsi que ceux de toute la vallée) furent évacués entre 1915 et 1916 en raison des intenses bombardements. Ainsi, pour citer quelques exemples, certains se retrouvèrent à Jebsheim (à environ 40 km, comme ceux de Metzeral), d'autres à Colmar (Breitenbach - 30 km) ou jusqu'à Sarreguemines (Muhlbach - 200 km). Le Bas-Rhin avait également servi de terre d'accueil à bon nombre d'habitants de Sondernach, des liens étroits se sont tissés lors de cette période, certains y recommencèrent une nouvelle vie tout en restant fidèles à la mémoire de leur village. Aussi aujourd'hui, il reste encore quelques personnes âgées parlant le vrai dialecte de Sondernach, dans la région de Wissembourg, à Preuschdorf, Hatten, Woerth (nord de l'Alsace)...1914-2.jpg (36557 octets)

Et les années qui ont suivi ce conflit ont été synonymes de reconstruction. La population est rentrée, retrouvant son village anéanti. Durant cette période tout matériau était bon pour reconstruire. C'est pourquoi, lorsque l'on observe la qualité et l'épaisseur (70 cm au moins) de ces maisons d'après-guerre, on y retrouve toutes sortes de pierres et matériaux...village2.jpg (57228 octets)

village-const2.jpg (26370 octets)Pour faciliter le déblaiement des décombres on posait des rails sur lesquels circulaient des petits wagonnets appelés également "Lorries". village-const.jpg (34762 octets)
La vie repris lentement un cours normal avec en 1919 (à gauche) la première rentrée des foins, portés par les hommes sur le dos dans des grand draps nommés "Aschetiecher" (cendriers).

 

 

1914-3.jpg (25172 octets)sond.jpg (50329 octets) 1950.jpg (39370 octets)

Sondernach en 1958village.jpg (39553 octets) village5.jpg (43966 octets)

  village6.jpg (44101 octets) hiver.jpg (48483 octets) hiver2.jpg (67492 octets)